1. Impôt sur les sociétés (IS) ou impôt sur le revenu (IR) ?

Votre rémunération personnelle absorbe la totalité de votre bénéfice professionnel : optez pour l'impôt sur le revenu (IR),

Votre bénéfice professionnel dépasse, ou devrait dépasser, le montant de votre rémunération : optez pour l'impôt sur les sociétés (IS).

Le plus souvent, nos clients choisissent donc l’IR lorsqu’ils souhaitent se verser un salaire. A l’inverse, ils choisissent l’IS s’ils préfèrent se verser des dividendes en fin d’exercice social.

2. Régime réel ou régime simplifié ?

Vous créez une entreprise et celle-ci ne devrait pas engendrer immédiatement un chiffre d'affaires très important : optez pour un régime simplifié.

Vous êtes principalement exportateur (et donc structurellement créditeur en matière de TVA), ou vous créez une PME (plus de 10 salariés) : optez pour le régime réel.

Bon à savoir! 

Depuis le vote de la loi de finances pour 2018, les sociétés qui auront commencé leur exercice en 2017 seront imposées au taux de 28 % pour leur résultat inférieur à 75 000 euros (le taux de 15,5 % restant applicable dans la limite de 38 120 euros de bénéfices). Encore mieux, les sociétés qui auront commencé leur exercice en 2018 seront imposées au taux de 28% sur la partie de leurs bénéfices comprise entre 38 120 et 500 000 euros. Mais attention, pour bénéficier du taux à 15,5% sur les 38 120 premiers euros, il vous faudra avoir libéré l’intégralité de votre capital social avant la fin de la première de création de votre société.

Avez-vous trouvé votre réponse?