Si la loi Thévenoud du 1er octobre relative aux taxis et aux VTC a effectivement prévu que les autorités locales (préfecture de police à Paris) peuvent, dans leur zone de compétence, définir une couleur unique pour les taxis, rien ne semble avoir été précisé pour les VTC. Dès lors, vous êtes libre de donner l'apparence que vous souhaitez à votre véhicule (sauf motifs contraires à l’Ordre Public) ! Evidemment, l’employeur peut imposer, au niveau de son entreprise, certains types de voiture et coloris.

Au-delà de cette question, quelques contraintes d’apparence existent toutefois pour les VTC, au niveau de la signalétique :

  • Chaque véhicule doit obligatoirement afficher une signalétique Véhicule de Transport avec Chauffeur, constituée d’une vignette autocollante indiquant le numéro d’immatriculation de l’entreprise (il s'agit d'une vignette verte pour les VTC, d'une vignette violette pour les capacitaires de transport).
  • La vignette doit être apposée : dans l’angle du pare-brise avant en bas à gauche de la place du chauffeur, et dans l’angle du pare-brise arrière en bas à droite, à l’opposé de la place du chauffeur.
  • Elle doit être retirée ou occultée si le véhicule est utilisé pour une autre activité que celle de VTC.
  • Attention, afin de n’induire aucune confusion dans l’esprit du public avec l’activité de taxi, il est interdit d’utiliser un compteur horokilométrique ou un dispositif extérieur lumineux.
Avez-vous trouvé votre réponse?